S'équiper en photovoltaïque : les aspects à connaître

Avec les préoccupations environnementales, plusieurs particuliers souhaitent produire leur propre électricité de manière durable grâce au solaire. Installer un système photovoltaïque chez vous est une solution pertinente. Cependant, vous devez en connaître les différents aspects avant de se lancer.

Comprendre le fonctionnement d'une installation photovoltaïque

Les panneaux photovoltaïques sont les éléments clés d'une installation solaire. Ils sont composés de cellules photovoltaïques, généralement en silicium. Ils captent les photons du rayon solaire. Ce processus libère un électron qui va générer un courant électrique.

Sujet a lire : Pourquoi utiliser un comparateur d'assurance habitation ?

Les cellules sont assemblées en modules puis interconnectées en panneaux solaires. Ces équipements doivent être installés de façon optimale pour capter le maximum d'énergie solaire. Une orientation vers le sud avec une inclinaison légèrement supérieure à l'latitude du lieu d'implantation est recommandée. Cela permet de maximiser la réception des rayons solaires hiver comme été.

Les panneaux solaires produisent du courant continu qu'il faut convertir en courant alternatif utilisable dans un logement. L'onduleur transforme et régule le courant pour l'adapter au réseau électrique domestique. Ce système vous permet de profiter des avantages de l’énergie renouvelable. Vous pouvez d’ailleurs en savoir plus https://francesolaire.fr/quels-sont-les-10-raisons-qui-devraient-vous-pousser-a-vous-equiper-en-photovoltaique-selon-lavis-cap-soleil-energie/

Cela peut vous intéresser : Perceuse bosch easydrill 1200 : testez avant de donner votre avis

Évaluer les besoins et la faisabilité du projet

Avant de vous lancer dans un projet photovoltaïque, commencez par analyser votre consommation électrique. Examinez vos factures sur plusieurs mois, en identifiant les pics de consommation. Connaître vos besoins réels permettra de dimensionner au plus juste l'installation.

Evaluez ensuite la capacité du lieu à accueillir les panneaux solaires. Les toitures doivent être en bon état et supporter le poids additionnel. Leur orientation et leur inclinaison devront convenir pour optimiser la production. En l'absence de toiture adaptée, d’autres solutions existent comme : 

  • une ombrière ;
  • des panneaux intégrés à la façade ;
  • des installations au sol.

Un diagnostic de faisabilité technique sera réalisé par un professionnel qualifié. Il inspectera l'installation électrique existante. Il vérifiera la compatibilité du compteur avec l'injection sur le réseau. Des simulations permettront aussi d'estimer au préalable la production solaire potentielle selon les caractéristiques du logement et sa localisation.

Comparer les technologies et choisir ses équipements

Après avoir étudié la faisabilité du projet, vous devez choisir les composants de votre installation photovoltaïque. Pour les panneaux, la technologie la plus répandue est le silicium cristallin, qu’il soit mono ou polycristallin. Ces panneaux offrent un bon rapport performances/prix, mais ils ont une empreinte carbone plus élevée à la fabrication.

Les technologies dites à couche mince présentent l’avantage d’être plus légères et flexibles. Leur rendement est moins élevé mais leur procédé de fabrication génère moins d’émissions. Les panneaux organiques sont également prometteurs. Cependant, leur développement reste à parfaire.

Concernant l’onduleur, son rôle étant de convertir l’électricité produite, sa puissance nominale doit correspondre à celle des panneaux installés. Les plus récents proposent des fonctionnalités avancées comme la mesure de la production ou la communication avec le réseau.

Identifier les aides financières disponibles

L'investissement photovoltaïque nécessite un apport personnel. Celui-ci s'avère conséquent selon la taille de l'installation. De nombreuses aides existent au niveau national comme local pour accompagner les particuliers et favoriser cette transition énergétique.

Au niveau national, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) offre un réel coup de pouce fiscal. Il permet de déduire 30% du montant hors taxe des équipements des revenus imposables, dans la limite d'un plafond.

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) propose également une prime à l'installation selon la puissance du projet. Elle encourage les petites installations suffisantes pour l'autoconsommation.

Les régions et les départements complètent souvent ces aides par des subventions spécifiques. Il convient de se renseigner directement auprès des collectivités locales pour identifier l'ensemble des dispositifs en vigueur sur son territoire.

Faire appel à un installateur qualifié

L'installation d'un tel système requiert des compétences professionnelles. Il est vivement conseillé de mandater une entreprise certifiée RGE (Reconnue Garant de l'Environnement). Elle effectuera le montage conformément à la réglementation en vigueur. L'installateur pourra également déposer les dossiers de demande d'aide et se chargera des formalités administratives de raccordement au réseau. Un entretien annuel est ensuite recommandé pour optimiser la production sur le long terme.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés