Les différentes phases du processus de fabrication de compost de balcon

L’installation d’un compost chez vous est une excellente idée pour créer et maintenir un mode de vie écologique et sain. Un compost peut être installé dans un jardin ou sur le balcon de votre maison. Mais la fabrication du compost se fait en suivant un processus bien défini. Dans cet article, vous découvrirez les différentes phases pour fabriquer un compost de balcon. Ces phases sont à respecter rigoureusement pour un meilleur résultat. Quelles sont les différentes phases du processus de compost de balcon ? Quels sont les différents éléments qui participent à la réalisation d’un compost ?

Quelles sont les différentes phases du processus de compost de balcon ?

Il existe plusieurs solutions de compostage. Avant la fabrication du compost, il est important de déterminer celui qui correspond à votre entourage et qui saura répondre à vos besoins. La première étape pour la réalisation du compost de qualité est le bon tri des déchets. 

En parallèle : Optez pour les meilleurs câbles et fils électriques de qualité

Tous les déchets ne peuvent pas être recyclés à la maison contrairement à la nature. Il est donc important de choisir minutieusement les déchets pour faire un compost de qualité. Les différents types de fabrications de compost pour balcon sont : le compost deux en un qui sert de potager et le lombricomposteur. 

Pour fabriquer le compost deux en un, vous avez essentiellement besoin de :

A lire également : Les étapes à suivre pour organiser un déménagement à Saint-Malo !

  • 1 grand contenant type auge ou pot en terre cuite
  • 1 plus petit contenant comme un seau
  • Des pierres volcaniques
  • Des petits bouts de carton
  • Une paille
  • Du terreau

La préparation consiste à commencer par percer le petit contenant de plusieurs trous, aussi bien sur les côtés qu’en dessous. Ensuite, dans le fond du grand contenant, il faudra verser 3 cm de pierres volcaniques et les recouvrir de 2 cm de terreau. 

Faites de telle sorte à positionner le petit contenant au centre du grand et en remplissant l’espace laissé entre les deux parois avec 5 cm de terreau, des petits bouts de carton et un peu de paille. Enfin recouvrir l’espace de terreau jusqu’au bord.

En ce qui concerne le lombricomposteur, vous avez besoin :

  • Les vieux journaux
  • Des vers de l’espèce des Eisenia foetida
  • Un bac en plastique peu profond et opaque avec un couvercle
  • Des restes de cuisine

À ce niveau aussi, il faut percer le bac en dessous, sur les côtés et aussi sur le couvercle. Ensuite, il faut recouvrir un peu de restes alimentaires coupés en petits morceaux dans un des coins du fond et recouvrir enfin le tout de papier journal découpé en bandelettes. 

Après, il faudra ajouter les vers, mais en agissant assez prudemment. Enfin, après avoir humidifié le mélange, refermer le couvercle. Pour obtenir un compost de qualité, il vous faut plusieurs mois d’attente. Il mûrit avec le temps et vous le remarquerez par sa texture granuleuse évolutive, fine et homogène. Lorsqu’il atteint le stade de maturité, il dégage une odeur de bonne terre. 

Après la préparation, il faut aussi prendre soin de son compost afin de pouvoir en bénéficier. Les apports doivent être diversifiés, le degré d’humidité doit être satisfaisant et il faut ventiler et remuer le mélange ensuite.

Quels sont les différents éléments qui participent à la réalisation d’un compost?

Pour réussir la réalisation de votre compost, il est important de bien trier les déchets organiques.  Les ingrédients dont vous pourriez avoir essentiellement besoin sont :

Les déchets de la cuisine

  • Des épluchures de légumes et de fruits ;
  • Des coquilles d’œufs concassées ;
  • Des restes de repas (hors viande, os, poisson) ;
  • Des croûtes de fromages ;
  • Un marc de café et sachets de thé (sans agrafes).

Les déchets de la maison

  • Un papier ;
  • Un essuie-tout et mouchoirs ;
  • Un carton ;
  • Une litière d’animaux herbivores ;
  • Des cheveux et des ongles coupés.

Les déchets verts et bruns du jardin

  • Les fleurs coupées ou fanées ;
  • Les mauvaises herbes qui ne sont pas en graines ;
  • Les feuilles mortes ;
  • Les tontes de gazon en petite quantité ;
  • Le broyat de branches ;
  • L’écorce, la paille, copeaux de bois.

Il faut faire attention à ne pas mélanger les os, les restes de viande et de poisson, les corps gras, les sacs biodégradables de l’ail et l’échalote avec les ingrédients cités plus hauts. Il s’agit des éléments qui ne participent pas à la fabrication du compost et qui pourraient l’endommager.

 

Copyright 2024. Tous Droits Réservés